Quelle limite entre secrétariat et comptabilité pour une indépendante ?

Secrétariat et comptabilité, est-ce possible ?

Une secrétaire indépendante peut être sollicitée par son client pour faire du secrétariat et de la comptabilité. La frontière est mince étant donné qu’elle est amenée à faire des devis et des factures. Longtemps je me suis demandé ce qu’elle était habilitée ou non à faire, en me lançant dans l’entrepreneuriat. J’ai cherché des réponses sur le Net et auprès de professionnels.

Quelles sont les limites ?

Stay on trail

En tant qu’indépendante, celle-ci n’a pas le droit de faire de comptabilité pour ses clients. La comptabilité est une profession réglementée. Dès lors qu’il y a écritures comptables ou déclarations (TVA ou autre), cela relève du domaine de l’expert-comptable.

Or une secrétaire salariée peut faire de la comptabilité. Juridiquement c’est le patron qui est responsable.

J’ai trouvé un article très intéressant sur le blog d’une télésecrétaire « Croquefeuille« , écrit par Thierry Goemans. J’ai rencontré Thierry lors d’une formation à la Chambre des Métiers de Versailles. Son article très explicite a répondu à toutes mes questions. Merci Thierry !

Extrait de l’article de Thierry Goemans

Paru sur le blog « Croquefeuille » d’une télésecrétaire.« Thierry Goemans est directeur administratif et financier indépendant, spécialisé TPE/PME, et formateur en comptabilité et gestion des organisations.

« Tout le monde n’a pas entendu parler de l’Ordonnance de 1945, qui organise le monopole de la comptabilité au bénéfice des experts-comptables. Alors, parfois, nos clients font des demandes tentantes, mais pourtant illicites.

L’expertise comptable est donc une profession réglementée, comme, par exemple, la médecine ou le notariat.

Dès lors, la question est : que puis-je faire pour le compte de mes clients, sans être hors la loi ?

Ni le DAF freelance, que je suis, ni le secrétaire indépendant que vous êtes ne se risquera à réaliser des travaux de tenue comptable, ni de déclarations de taxes ou d’impôts.

Pour être clair :

  • vous ne choisissez pas les imputations comptables,
  • vous ne saisissez pas les pièces comptables dans un logiciel spécialisé,
  • vous faites encore moins les écritures de clôture et les déclarations de votre clientèle.

Alors, qu’est-ce qu’on peut faire, quand on n’est pas expert-comptable ?

C’est simple : rien qui touche à la comptabilité d’autrui ».

[wp-svg-icons icon= »link » wrap= »span »]   Pour lire l’article d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.